Mexico City – Sous ton soleil qui chante !

< Mexico City – Toutes mes photos sur Flickr >

Vous le savez sûrement déjà et si vous ne le savez pas encore ou sachet en papier ou chassiez – c’est comme un échassier mais sans le é – et bien vous allez le savoir, oui, je suis à Mexico City pour le meilleur et pour le pire.

Si j’étais poli et tout lisse, je dirais que Mexico est un desmadré et si j’étais martiniquais, je dirais que cé le bodel, mais je ne suis ni l’un ni l’autre, ni les uns et les autres d’ailleurs. J’ai passé deux jours à arpenter ses rues, c’est comme faire une charpente mais sans le « ch » et les échardes et c’est bien plus fun.

Aimer Mexico, ce n’est pas donné à tout le monde… Déjà parce que du monde il y en a partout, et puis, il fait chaud et il y a du bruit, des odeurs, de la pollution et des bâtiments tout neufs à côté de bâtiments abandonnés. Je pense qu’avec ces quelques mots, je n’ai fait rêver personne mais, à Mexico, il faut au moins y passer, non pas une fois comme disent les belges, mais deux fois pour se rendre compte de l’immensité de la mégalopole.

Non pas que deux fois valent mieux qu’une ou que deux foies valent mieux qu’un ou que de Foix dans l’Ariege d’ailleurs, mais il faut arriver une fois, et pas deux, cette fois, par les airs pour y atterrir en plein milieu de la ville après avoir rasé les habitations. Impréssionnant !

La deuxième fois, il faut y arriver en bus pour voir l’immensité de la ville et les barrios s’étendant à perte de vue et montant, tel Yves, sur les collines qui l’entourent, pas Yves mais la ville. C’est juste impressionnant ou impressionniste pour les maisons datant de la seconde moitié du XIX siècle.

Bref, c’est Mexico, Mexxxxiiiiiiiccccccoooooo… Comme le chantait Luis Mariano.


En quelques jours :

Je vous conseille de déambuler dans le Centro Historico pour admirer le Zócalo, entouré del Palacio Nacional et de la Cathédrale. Prenez ensuite l’avenue Franscico I. Madero pour rejoindre l’Almeda centrale au pied de la tour Latinoamérica. Prenez votre ticket pour la visite du Palais des Beaux-Arts. Descendez ensuite el paseo de Reforma, en quelques sorte les Champs Elysées de Mexico et perdez-vous dans les ruelles de la Zona Rosa et de Condesa. Chillez ensuite un après-midi dans le bois de Chapultepec. Si vous avez le temps, allez faire un tour dans le quartier de San Angel aux allures de petit village. Enfin, ne ratez pas la visite des ruines de Teotihuacán.


Les Must :

Engloutir une dizaine de tacos al pastor et s’enivrer au pulque.

Visitez el Palacio de Bellas Artes.

Admirer l’immensité de la ville du mirador de la Torre Latinoamérica.

Remonter le temps à Teotihuacan.

Voir un match de Lucha Libre.


Mes bonnes adresses :

La Hosteria Santo Domingo – Calle Belisario Dominguez 70 y 72, Centro, México, DF.

Le Café Tacuba  –  Calle de Tacuba 28, Centro, México, DF.

Le Salon Corona – Bolívar 24 Centro México, DF.

La Pulqueria Las Dualistas – Aranda 28, Centro, México, DF.


L’appli indispensable : Mexico City Style Map.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s