La Montreuilloise – On est tous brassé par là

2016-06-04 12.17.15

Alors que le tout Paris se mouillait d’envie de vivre une crue centenaire, qui l’eu cru d’ailleurs, j’avais décidé de mettre à l’abris, loin du lit de la Seine en me levant du mien, aux aurores pour un stage de brassage coulé, à la micro-brasserie de la Montreuilloise.

Bien caché, au fond d’une petite cour de petits bâtiments industriels, l’Atelier de Jérôme et François ne se fait pas moussé mais pétille de bonheur.

C’est Jérôme, chanteur à ses heures perdues, qui nous dit d’abord tout ce que l’on avait toujours voulu savoir sur la binouse. Et comme mieux vaut la pratique aux longs discours, nous nous mime, Marceau en tête, à l’action.

C’est alors que nous voici, à remuer notre orge malté et nous voilâmes à transformer l’amidon en sucre et à enzymer comme des petits fous, car rien ne se perd tout se transforme.

Alors que Georges Brassens sa bière à nos côtés, le malt damon s’agitait, et avec l’ébullition, arrivait l’écume des jours. Vint ensuite le moment de houblonner. Le houblon pour ceux qui ne le sauraient pas, donne l’amertume de la bière. Selon le type de bière que vous brassez vous en ajoutez plusieurs fois lors de l’ébullition et d’ailleurs, mais d’ici, même pendant la phase de fermentation pour les IPA.

Alors que bière qui roule ma poule n’amassait pas mousse, l’heure de refroidir et surout celle de l’apéro arriva à point nommé. Nous en profitâmes pour goûter quelques bières de la maison, d’abord la Blanche (légère et fruitée et relevée d’écorces d’oranges), puis la Peregrina London Ale (une blonde cuivrée, épicée et relevée avec une pointe de sel) et enfin l’IPA Mandarina Bavaria (typique des IPA, dorée et charnue). Une délice d’au pays des merveilles.

Juste avant la mise en bière en fut pour fermentation, la désinfection pointa le bout de son nez. Vos ustensiles doivent en effet, en style, bien désinfectés pour éviter l’ajout non maîtrisé de levures. Jérôme et François s’en sont, tel Véronique, chargés pour nous, comme des chefs et nous le vure. Notre mou était prêt à buller tranquille pour 13 jours au fut et à mesure de la fermentation.

Il faudra attendre maintenant avant de pouvoir goûter notre chef d’oeuvre. Mais pas de pression, c’est en brassant que Claude devint brasseur.

La Montreuilloise, c’est l’histoire de deux passionnés, Jérôme et François, mais c’est aussi un label Nature & Progrès gage de l’engagement de cette petite entreprise, qui connait pas la crise, pour garantir l’origine des matières premières, des circuits courts d’approvisionnement et une bière artisanale bio de qualité. Vous pouvez vous fournir sur place mais aussi dans quelques bonnes caves à bières de Paris. Ce qui est aussi super cool, c’est de venir brasser sa propre bière entre amis. Pour cela, il suffit juste de s’inscrire sur le site internet et de venir avec le sourire.

Alors souhaitons leur bonheur, succès et santé.

La Montreuilloise  //  €  //  ♥♥♥♥

Ambiance : Champêtre

Keywords : #brasserie #bièreartisanale #bio #microbrasserie #sessionbrassage #tropcool

Adresse : 97 Rue Pierre de Montreuil, 93100 Montreuil

Metro : Mairie de Montreuil

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s